Maison de retraite Orpea

Le contexte général est assez hétérogène, fait de grands immeubles des années 70 et 80 et de petites maisons avec jardins privatifs. A l’occasion de la création des nouvelles voies de circulation, une nouvelle cohérence urbaine doit reconquérir ce site. Le projet de la maison de retraite s’implante donc logiquement au Nord et à l’Ouest sur ces alignements, en essayant de libérer au Sud et à l’Est un maximum d’espaces extérieurs à planter. Toute la volumétrie du bâtiment va exprimer ce rapport au fait urbain et à la pente, notamment par les décrochés des terrasses successives vers le Sud-Est.

L’accès général au bâtiment se fait façade Ouest sur la future voie, à la fois pour marquer son statut d’équipement majeur et aussi pour une accessibilité facile depuis le seul tronçon de voie quasi-horizontal du site. Cet accès au rez-de-chaussée Ouest nous permet, profitant de la pente naturelle, de “glisser” un rez-de-jardin largement ouvert au Sud et à l’Est sur le terrain naturel. Ce rez-de-jardin va regrouper toutes les fonctions communes et ludiques de l’établissement comme les salons, bars, salle à manger, etc. Deux niveaux de parkings constituent le socle de la maison de retraite à construire.

A partir du rez-de-chaussée, trois niveaux d’hébergement vont compléter le projet. Ce qui caractérise l’aménagement de ces trois niveaux est la volonté de créer des petites unités avec beaucoup d’espaces collectifs, des lieux extérieurs, et toujours de la lumière naturelle, y compris dans les circulations. Les changements typologiques permettent une lecture moins unitaire du bâtiment. Les façades intérieures au calme et au Sud diffèrent des façades extérieures moins bien exposées. Des éléments architectoniques spécifiques, comme par exemple les brise-soleil en bois et en aluminium laqué sur les façades Sud participent à cette diversité. Plus généralement, nous avons opté pour des fenêtres verticales permettant des vues depuis l’intérieur des chambres en position couchée, assise ou debout. Le mélange béton structurel / remplissage bois et châssis vitrés engendre une dialectique qui va évoluer au fil des façades. Les toitures décrochées sont en totalité des terrasses accessibles.

  • Programme :
    Construction d’une maison de retraite de 110 chambres et d’un parking public
  • Maître d’ouvrage :
    Orpea
  • Mission :
    Conception et Direction architecturale
  • Montant des travaux :
    9 000 000€ H.T.
  • Réception des travaux :
    Printemps 2012
  • Surface :
    6 000 m² hors parking