ZAC de la Vilette

L’ampleur et la situation du projet définit une nouvelle centralité pour Cagnes-sur-Mer, entre ville constituée et parc en devenir.

Nos choix urbains et architecturaux nous conduisent à établir une perméabilité du bâti et du paysage, de tisser le minéral et le végétal. L’échelle adaptée des îlots organise une hiérarchie du public au privé. Les respirations spatiales, volontairement multiples et parfois dissonantes, légendent les usages en symbiose avec la vie des futurs usagers. Cinq cœurs d’îlot ouverts, semi-publics, organisent les accès aux halls des logements et permettent des cheminements Est-Ouest et Nord-Sud. Cette structure strictement piétonne est basée sur deux axes Est-Ouest, reliés par une place centrale Nord-Sud. Le premier axe est le lien principal entre la ville et le futur parc de la Villette. La place, centre de gravité de la partie urbaine du projet, complète le dispositif des commerces en offrant notamment restaurants et bars avec terrasses. La syntaxe architecturale du projet, use d’un épannelage vertical, alternant pleins et vides dans un rythme assez serré, et d’éléments architectoniques issus des archétypes de nos villes. Vers le parc, l’architecture change. Elle interpelle autant le paysage du futur parc, que la ville constituée. La verticale devient horizontale, marquée par les lignes des grandes terrasses qui s’ouvrent vers le paysage. Le long de l’autoroute, au sud, un parking silo offre deux façades radicalement différentes. Vers l’autoroute, les trois niveaux de parking sont ouverts sur un jardin intérieur, dont la façade Sud reçoit une résille béton (BEFUP), comme une anamorphose des plantations qu’elle protège. Perçue depuis l’autoroute, cette façade aussi spectaculaire par sa taille que par la finesse de sa composition, devient un évènement marquant de Cagnes-sur-Mer, le bâtiment signal du projet.

Actuellement, une rivière, la Cagnes, marque la frontière entre le parc et la ville suivant un axe Nord-Sud. En cohérence avec notre parti pris urbanistique, nos choix paysagers nous dictent que le futur parc devra  se développer de part et d’autre de la Cagnes.

  • Programme :
    Création d’un écoquartier à usage mixte en cœur de ville
  • Maître d’ouvrage :
    MNCA et SPLCAA
  • Architectes associés :
    Rudy Ricciotti
  • Surface de plancher :
    39 400 m² avec variante de 43 350 m²
  • Montant des travaux :
    87 000 000€
  • Lauréat du concours